Notaire Olivier GREGOIRE, 6041 GOSSELIES

 

Notaire Olivier GREGOIRE

6041 GOSSELIES

Cette étude notariale est équipée d'un système de vidéoconférence. Facilité, sécurité et écologie sont les mots clés de ce système. Nous pouvons passer les actes à distance avec d’autres études notariales pourvues aussi de ce système.
 

Gregoire, Olivier

Faubourg de Bruxelles 310
6041 Gosselies
Tel. (071) 35.21.26
Fax. (071) 37.14.57

LDE
TVA BE 0840713153
RPM Mons-Charleroi division Charleroi
Assurances du Notariat sc

Le Notaire Olivier GREGOIRE a le plaisir de vous recevoir en son étude et ce depuis le 17 septembre 2019.

...
 

2 août 2021

Il n’est désormais plus nécessaire de se rendre physiquement dans une étude notariale pour créer une société. L'acte de constitution peut être signé à distance par vidéoconférence. Le vice-Premier ministre et ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, avait prévu le cadre nécessaire fin mars en introduisant une modification de loi qui vient de prendre effet au 1er août. Cette nouvelle étape dans la numérisation du notariat représente un gain de temps important pour les plus de 32 000 sociétés qui sont constituées en Belgique chaque année.

Devenir un entrepreneur est une décision majeure, surtout pour ceux qui souhaitent exercer leur activité en société. Or, il faut beaucoup de temps pour régler toutes les formalités administratives. Avant, il fallait se rendre physiquement chez le notaire pour apposer sa signature sur l'acte authentique indispensable à la constitution d'une société.

Créer une entreprise par voie numérique

Le vice-Premier ministre et ministre de la Justice a donc introduit fin mars un projet de loi modifiant le Code des sociétés et associations et la loi du 16 mars 1803 sur l’organisation du notariat. 

Bonne nouvelle, donc, pour tous les entrepreneurs qui exercent leur activité en société. En effet, grâce à cette modification de la loi, depuis le 1er août, il n’est plus nécessaire de se rendre physiquement chez un notaire pour créer une société. L'acte authentique peut en effet être signé par voie électronique lors d'une vidéoconférence avec le notaire. Cela s'applique à toutes les entités juridiques. Cette numérisation ne coûte rien de plus à l'entrepreneur.

StartMyBusiness 

Afin de faciliter au maximum la tâche de nos entrepreneurs, la Fédération du Notariat (Fednot) a développé la plateforme www.startmybusiness où vous pouvez désormais créer facilement votre entreprise en ligne. C'est un pas en avant pour les entrepreneurs, en particulier pour les nouvelles sociétés qui souhaitent pouvoir commencer rapidement. Grâce à StartMyBusiness, c’est possible. 

Vous pouvez vous identifier avec votre eID ou via l'application itsme. Une fois sur la plateforme, vous pouvez remplir les données dont le notaire et ses collaborateurs ont besoin pour pouvoir établir l'acte de constitution.

StartMyBusiness contient également des informations sur les aspects juridiques de l'activité en question. Pour plus d'informations, les entrepreneurs peuvent bien entendu prendre contact avec leur notaire. 

Première européenne

La Belgique est d'ailleurs le tout premier pays de l'Union européenne où les notaires proposent ce service en ligne depuis le 1er août 2021. C'est la date qui était prévue par la directive européenne en ce qui concerne l’utilisation d’outils et de processus numériques en droit des sociétés. Les notaires belges peuvent donc être fiers de cette nouveauté qui leur permet de moderniser davantage leur profession.

Les conseils du notaire restent cruciaux

Les exigences de fond pour l'établissement d'un acte authentique - introduites par le Code des sociétés et associations – restent inchangées. La présence du notaire en tant qu'intermédiaire indépendant est toujours requise, car il reste la personne la mieux placée pour aider les fondateurs à choisir la forme juridique la plus appropriée et à rédiger les bons statuts.

En effet, dans tout son enthousiasme, un entrepreneur débutant pourrait oublier de tenir compte de certains points non négligeables. Par exemple : ses enfants seront-ils également actifs dans l'entreprise, comment protéger au mieux sa famille contre d'éventuels créanciers, que se passe-t-il en cas de décès, etc. Autant de questions pour lesquelles les notaires restent disponibles pour conseiller l'entrepreneur.

La numérisation reste une priorité pour Fednot

Fednot travaille depuis 2000 sur des projets innovants, qu'il s'agisse d'outils internes pour les études notariales ou de projets avec les autorités publiques comme eRegistration (l'enregistrement en ligne des actes auprès du SPF Finances). 

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le ministre Van Quickenborne et Fednot réalisent ensemble un projet numérique. En 2006, « eDepot » permettait déjà aux notaires de déposer l'acte de constitution sous forme numérique. Car avant cela, toute personne souhaitant créer une entreprise devait s'armer de patience pendant trois mois et parcourir toute une procédure administrative. À l’époque, le ministre Van Quickenborne était le secrétaire d'État chargé de la Simplification administrative.

Vincent Van Quickenborne, vice-Premier ministre et ministre de la Justice : « Pour les entrepreneurs, les choses doivent aller vite, surtout lorsqu'ils démarrent. C'est pourquoi, depuis le 1er août, il est possible de créer une entreprise par voie numérique et à distance. Avec StartMyBusiness, nous sommes les premiers dans toute l'Union européenne à créer une entreprise entièrement de cette manière. C’est aussi grâce aux efforts des notaires belges, qui investissent ainsi davantage dans la numérisation. »

Katrin Roggeman, notaire et présidente de Fednot : « Nous sommes heureux de pouvoir étendre nos services avec StartMyBusiness. Pour les entrepreneurs, il est pratique de pouvoir nous joindre à distance. Bien entendu, les notaires continueront à bien les conseiller, car la création d'une société ne se limite pas à l'établissement de l'acte de constitution. En plus de déterminer, par exemple, la forme juridique appropriée pour leur entreprise, il s'agit souvent de questions auxquelles ils ne pensent pas immédiatement : peut-on démarrer une société tout seul en étant marié, que faire en cas de décès, les enfants sont-ils également actifs dans l'entreprise, etc. Il est conseillé aux entrepreneurs d'y réfléchir dès la création de leur entreprise afin de mettre en place la protection nécessaire. »

Jan Sap, directeur général de Fednot : « Nous nous concentrons également sur les collaborations avec d'autres professions, comme c’est par exemple le cas avec le registre numérique des titres eStox développé avec les comptables et les experts-comptables. En 2018, le grand public a pu aussi découvrir la vente en ligne de biens immobiliers via Biddit. Nous avons aussi lancé le coffre-fort numérique Izimi à la fin de l’année dernière. La digitalisation reste une priorité pour Fednot, mais dans le même temps nous sommes très attentifs à maintenir l’aspect humain du notaire. C’est une nécessité car les citoyens et les entrepreneurs ont de plus en plus besoin de conseils personnalisés. »

Source: Fednot

28 juillet 2021

Vous décidez de lancer votre activité ?

N'hésitez pas à demander conseil ! Le notaire peut vous aider. Quelle forme de société adopter ? Qu'en est-il si vous êtes indépendant en personne physique ? Quel est le rôle du notaire dans ce domaine ? 

Un notaire répond à vos questions dans cette vidéo. 

Source: Fednot

26 juillet 2021

Il arrive qu’un couple batte de l’aile... Si vous êtes mariés, saviez-vous que vous pouvez vivre séparément sans pour autant divorcer de manière officielle ? C’est ce que permet la « séparation de fait ». Qu'est ce qui caractérise cette situation ? Comment l’organiser ? Pouvez-vous vendre le logement familial ? Le juge peut-il prendre des mesures provisoires durant cette période ? Découvrez toutes les réponses à vos questions dans cet article.

  1. Quelles sont les conséquences de la séparation de fait ?

Toutes les conséquences du mariage restent d’application malgré la séparation des époux : leurs droits et devoirs l’un vis-à-vis de l’autre sont maintenus. Les époux ont donc toujours un devoir mutuel d’assistance, de secours, de fidélité et de cohabitation.

Si vous êtes mariés sous le régime de communauté et que vous souhaitez acheter un bien ou que vous contractez des dettes, les deux époux en seront responsables.

Attention, cela signifie qu’en cas de décès de l’un d’entre vous, si vous étiez séparés de fait depuis des années mais pas divorcés, votre conjoint continuera à héritier de tout votre patrimoine commun. Cliquez ici pour en savoir plus sur la succession en cas de séparation de fait.

  1. Votre logement familial reste protégé ?

La protection du logement familial implique qu’aucun des conjoints ne peut vendre, donner, hypothéquer ou mettre en location ce logement sans l’accord de l’autre, et même s’il est le seul propriétaire de l’immeuble. La protection vaut aussi pour les meubles qui garnissent le bien.

Cette protection est valable pour tous les couples mariés quel que soit leur régime matrimonial : en communauté (avec ou sans contrat de mariage) ou en séparation de biens.

La protection du logement familial continue à s’appliquer même si l'un des époux quitte cette résidence. En effet, si un époux "déserte" le logement, son conjoint et ses enfants doivent être protégés et pouvoir continuer à y habiter.

  1. Est-il possible d’organiser la séparation ?

Les conjoints séparés de fait peuvent rédiger une « convention d’honneur » pour organiser leur séparation. Mais attention, ce type de contrat n’est pas officiellement reconnu : un tribunal ne peut pas vous forcer à exécuter les décisions inscrites dans cette convention sauf si elles concernent les pensions alimentaires ou le sort des enfants.

  1. Mesures urgentes et provisoires

Pendant la période de séparation de fait, vous pouvez toutefois demander au juge du tribunal de la famille de prendre des mesures urgentes et provisoires afin de régler les modalités de la séparation. Pour cela, il suffit d’introduire une requête (une demande écrite) et de la déposer au greffe du tribunal. L’intervention d’un avocat peut peut-être vous être utile.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à poser toutes vos questions à un notaire. Vous saurez ainsi quelles sont les conséquences de votre situation personnelle.

Vous ne connaissez pas d’étude notariale ? Vous pouvez toujours consulter notre annuaire en cliquant ici. Vous avez notamment la possibilité d’effectuer une recherche par zone géographique afin de trouver un notaire près de chez vous.

Source: Fednot

 

Olivier GREGOIRE
Notaire

Barbara BUCCARELLO
Collaboratrice

Valérie DEBEKKER
Collaboratrice

 

Biens à vendre

Vente de gré à gré € 235.000

Maison
Rue de Normandie 5
6032 Mont-sur-Marchienne

 
 

Notaire TV

Retrouvez tous nos vidéos ici

Créer ma société : Comment le notaire peut m'y aider ?

Créer ma société : Comment le notaire peut m'y aider ?

     
 

Thèmes

Immobilier

Immobilier

Tout sur immobilier

Héritage

Héritage

Tout sur héritage

Planifier ma succession

Planifier ma succession

Tout sur planifier ma succession

Donations

Donations

Tout sur donations

Famille

Famille

Tout sur famille

Séparation et divorce

Séparation et divorce

Tout sur séparation et divorce

entreprendre

Entreprendre

Tout sur entreprendre

Le notaire

Le notaire

Tout sur le notaire

 

Gregoire, Olivier

Faubourg de Bruxelles 310
6041 Gosselies
Tel. (071) 35.21.26
Fax. (071) 37.14.57

 

Heures d’ouverture
 

Notre étude est actuellement fermée

L 09:00 >  12:00   14:00 > 17:00  
M 09:00 >  12:00   14:00 > 17:00  
M 09:00 >  12:00   14:00 > 17:00  
J 08:00 >  12:00   14:00 > 18:00  
V Bureau fermé Bureau fermé  
S Bureau fermé Bureau fermé  
Historique

Historique

  • Prédécesseur direct : Alain PIRON
     
  • Détenteur des minutes de : Robert VENDREDI

Périodes de congé